L'impermanence des choses

 

DERNIER JOUR : samedi 23 décembre!

Soirée de clôture

vendredi 22 décembre

de 19h à 21h

 

« Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement » aurait dit Bouddha.

Point n’est besoin de se plonger dans la pensée orientale pour estimer que l'existence de toute chose est éphémère. Les artistes de cette exposition, Nicole BOTTET, Christian PERRIER, Véronique NÉROU et Gisèle LACROIX, explorent cette évanescence des êtres et des choses. Ils s'affranchissent de l' évidence prétendue du réel pour en montrer l'instabilité. Rien n'est fixé dans l' apparence, tout est saisi dans l' évanescence. Les choses apparaissent et disparaissent à la fois, et singulièrement, ce flou du regard, cette fragilité renforcent la présence de l'œuvre comme une invitation à plonger en nous-même et à percevoir notre propre impermanence.

 

Nicole BOTTET

L'impermanence est au cœur de l’œuvre de Nicole Bottet comme nous le remarquions déjà lors de l'exposition inaugurale de la galerie ( Éloge de la délicatesse  avril 2013). Ses peintures résonnaient alors déjà en un beau contraste avec les sculptures de Gisèle Lacroix.

L'oeuvre de Nicole BOTTET magnifie donc la présence instable et fragile des plus humbles objets du quotidien. Les fleurs de son jardin lui proposent d'infinies variations pour cette contemplation. Et jamais la beauté de la fleur ne se révèle si forte que lorsque, un à un tombent ses pétales. L'absence, alors, se tient au cœur de la présence, comme des fragments de lettres jaunies, témoignages de vie oubliées. Une mélancolie douce-amère nous serre le cœur et notre regard s'étonne de tant d'audace dans la délicatesse.

 

Véronique NÉROU

 

Véronique NÉROU vit et travaille « ailleurs », la plupart du temps en Inde et en Thaïlande. Mais, n'attendons pas de sa peinture les séductions d'un exotisme facile. Les couleurs comme la lumière qui émane de ses œuvres, surprennent d'abord notre regard occidental, mais nous sommes transportés instantanément dans la vérité intérieure de l'œuvre. Ses couleurs chaudes et saturées disent la saveur des épices, l'éblouissement lumineux saisit l'intensité vécue de l'instant. Cette peinture éveille des émotions fortes et sereines à la fois. On y ressent le silence, le vent, la lumière et la couleur des rencontres primordiales en des instants fugitifs. Le temps qui passe caresse les êtres et les choses. Il y dépose doucement une subtile et chaleureuse beauté.

Christian PERRIER

« Il m'arrive d'esquisser des figures. Végétaux anonymes, ustensiles approximatifs, architectures improbables. Pour aussitôt vouloir les défigurer, les déformer, les abolir, les raturer, pour éviter l’image, parce que l’image enferme, bride l’imaginaire, sombre dans l’anecdote, la littérature. » écrit Christian PERRIER qui fut agrégé de Lettres Classiques et longtemps professeur tandis qu'il peignait dans une vie parallèle. Sa peinture pourtant ne raconte ni ne décrit rien. Elle dévoile « la présence tremblante et menacée des choses », ce que les mots ne disent pas. Son refus de mettre des titres laisse le regard entre présence et absence voyager au cœur de l'indéfini, de l'indécis. Éloge de l'incertitude, source de mystère, les toiles de Christian Perrier ne donnent pas à voir des choses, mais ouvrent sur l'éternelle énigme de l'existence: pourquoi y-a-t-il quelque chose plutôt que rien?

Gisèle LACROIX

 

Les sculptures de Gisèle LACROIX suggèrent l'entre deux du passage d’un monde à un autre. Du minéral vers l'organique, d’énigmatiques figures émergent, otages de la muraille rocheuse ou s'embarquent vers on ne sait quel ailleurs.

L'espace tendu de Gisèle Lacroix sacralise puissamment cet instant du passage saisi dans l’éternité du bronze. Elle affronte ce défi en donnant solidité à d'intangibles transitions. Et les tensions fortes qui rythment l'espace de sa sculpture appellent la monumentalité.

 

Biographies

 

Nicole BOTTET

Après avoir fait ses études à L’École des Beaux- Arts de Paris, Nicole Bottet reçoit un prix à l’Académie Française et un prix offert par la Galerie Nichido de Tokyo. Se sont suivies de nombreuses expositions personnelles en France, Allemagne, Autriche, Suisse, Chine et au Japon.

Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections privées et publiques partout dans le monde, dont : Musée de l’Albertina de Vienne, Musée de Salzbourg (Autriche) , Musée Nichido Kasama (Japon) ….

Récentes expositions personnelles :

2012 : Galerie 48 (Lyon) – Galerie Nichido (Tokyo et Nagoya)

2013 : Galerie ART aujourd’hui (Paris)

2014 : Galerie Koo (Hong Kong) – Museum Schloss Ritzen (Saalfelden) Autriche

 

Véronique NÉROU

 

Née à Paris, études à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, ateliers Léonardo Cremonini et Pierre Carron.

Sélectionnée et exposée à l’Institut de France dans le cadre du Prix de Portrait Paul Louis Weiller.

1990-2008 : Activité de portraitiste avec laquelle elle finance ses études et commence sa carrière de peintre.

Partage sa vie entre la France, l’Inde et la Thaïlande.

Expositions :

2014, 2015 Salon International de l’Estampe et du Dessin, Galerie Le coin des arts, Grand Palais, Paris.

2013 Fondation TAYLOR, Paris,

En permanence : Galeries Le Coin des Arts – Peinture Fraiche – ART aujourd'hui, Paris.

 

Christian PERRIER

Né en 1950, Christian Perrier vit et travaille à Bourges (Cher).

Etudes de lettres classiques et formation autodidacte à la peinture par la pratique des matériaux et la fréquentation des musées et galeries. De 1981 à 1985 dirige « Ici et là » revue d’art contemporain en Région Centre.

Après une interruption de presque dix ans, recommence à peindre en 2008 et expose depuis régulièrement en France et aux Pays-Bas .

 

Gisèle LACROIX

 

Née à Lyon, études à l’École des Beaux- Arts de Lyon puis diplôme de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Licence d’Arts Plastiques Sorbonne Paris 1.

Maitre-assistant, Ecole d’ Architecture, Paris Val-de-Marne.

Réalisation d’œuvres monumentales pour l’architecture. Participations aux grands Salons parisiens : Jeune sculpture - Comparaisons – Salon de Mai - Biennale 109... Responsable de la sculpture pour la Biennale 109.

Nombreuses expositions individuelles et collectives, en France et à l'étranger.

1999 : Prix Paul Louis Weiler, Académie des Beaux-Arts, Paris.

2007 : Prix Dumas-Millier, académie des Beaux-Arts, Paris.

2008 : Grand prix Charles Malfray, Fondation Taylor, Paris,

 

Images de l'exposition (photos PhR)

 

 

 

 Vidéo de l'exposition (réalisation Pierre Deloffre)

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer